mardi 8 mars 2016



Comme chaque année le Salon SRH constitue une étape incontournable pour les équipes RH soucieuses de comprendre les évolutions technologiques, les nouvelles solutions logicielles ainsi que les dernières pratiques en la matière.




  • 250 sociétés exposantes leaders du marché dans le développement d’outils et services pour une meilleure efficacité de la gestion des Ressources Humaines, vous y attendent 
  • Plus de 60 conférences et ateliers sont également proposés en accès libre.

Les tendances lourdes se confirment même si aucune réelle nouveauté ne vient marquer cette édition :
La « Data » que l’on parle de Big ou de Smart data, l’exploitation des données sera l’une des clés de la performance de l’entreprise pour recruter, motiver ou rémunérer. Il faut pouvoir réagir et surtout anticiper. Encore au stade expérimental les premiers retours montrent un potentiel considérable mais que les RH ont du mal à rapprocher de leurs missions historiques. Un nouveau monde à inventer, un métier à (ré)inventer : HR Data scientist
Le Collaboratif et le réseau social, atteignent une certaine maturité tant technologique que culturelle pour se déployer au sein des entreprises. Le mythe de la disparition du mail fait place à une vision pragmatique visant à doter les équipes des moyens d’échanges ou de partages plus simples.
La formation est plus que jamais le laboratoire des nouvelles pratiques. Après le e-learning et les serious games,  les MOOC se déploient. Au-delà des technologies c’est le contenu qui évolue avec une interaction de plus en plus « virtuelle » entre apprenants et formateurs.
Le modèle SaaS à gagner. Tous les éditeurs s’éloignent des solutions « on premise ». Leur préoccupation reste la maîtrise du rythme de bascule du parc installé vers les nouvelles offres pour garantir une transition positive de leur revenus licences/maintenance vers le modèle d’abonnement. Pour les équipes RH cette évolution fait émerger de nouveaux besoins et de nouveaux métiers qui ne peuvent être délégués à la DSI, car dépendants des choix fonctionnels ou des pratiques RH elles-mêmes.




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire